Freezone S'inscrire

Clin d’oeil : des Amish débarquent à Paris pour militer contre la 5G

Des militants anti-5G ont réagi aux déclarations imagées d’Emmanuel Macron, en venant protester près de l’Elysée, avec un hashtag tout trouvé : #JeSuisAmish.

Peut être sont-ils venus en calèche ? En tout cas, une poignée de militants écologistes se sont réunis pour réagir à la tournure de phrase du Président de la République, accusant les élus ayant demandé un moratoire pour la 5G de vouloir adopter le "modèle amish".

Une réunion très (trop ?) solennelle dans les rues de Paris, avec plusieurs pancartes #JeSuisAmish dressées et des bougies allumées, pour faire écho au mode de vie reclus du progrès technologique de la communauté citée par le Président.

L’inquiétude autour de la 5G, si elle est légitime sur certains points, prête ici à sourire avec le cérémonial mis en place par ces militants. La reprise du hashtag rappelant #JeSuisCharlie, le slogan scandé à répétition et la bougie allumée... Un poil too much pour de nombreux internautes. 

Pour rappel, le Gouvernement a, depuis les déclarations d’Emmanuel Macron, dévoilé un rapport et 4 recommandations concernant le déploiement de la 5G. Une volonté de transparence, mais aussi de contrôle. Les enchères commenceront le 29 septembre, pour un déploiement en fin d’année, mais le débat continue de s’enflammer à l’approche de la date échéance.

Retrouvez les dernières péripéties désopilantes dans le monde des télécoms

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (37)
Afficher les 22 premiers commentaires...
Posté le 16 septembre 2020 à 13h28 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
DG33600 a écrit

La roue était considérée comme le progrès !

Combien de morts depuis ?

innocent

Excellent ! laughing

Posté le 16 septembre 2020 à 14h18 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Ce qui me dérange c'est d'avoir le statut d'Amish.

Pas d'autres choix que d'attendre :

Le dégroupage

La fibre

La 3G ou la 4 G là où je me déplace dans la province profonde.

Avoir du réseau téléphonique (2G)

Ce n'est pas l'offre 5G même "gratuite" ou "incluse" qui va me faire choisir un fournisseur plus qu'un autre. Mais je n'ai pas envie de payer pour des gogos fortunés et chanceux.

Terminons le travail en cours.

Posté le 16 septembre 2020 à 14h26 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

après il n y a rien a craindre de cette communauté tranquille et  pacifiste donc les faut les laissé tranquille ,avec d autre cela serait partie en vrille dans l heure .

Posté le 16 septembre 2020 à 14h54 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Excellent

Posté le 16 septembre 2020 à 15h01 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

170 scientifiques de 36 pays demandent un moratoire sur la 5G mais certains vont dire que ce sont des cons! cela doit etre sensiblement les mêmes qui refusent le masque sous prétexte que le corona c'est rien!

Posté le 16 septembre 2020 à 15h13 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
dometpat a écrit

170 scientifiques de 36 pays demandent un moratoire sur la 5G mais certains vont dire que ce sont des cons! cela doit etre sensiblement les mêmes qui refusent le masque sous prétexte que le corona c'est rien!

Ça ne fait guère que cinq scientifiques par pays...

Mais que font les autres bordel ?

Posté le 16 septembre 2020 à 15h17 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
DG33600 a écrit

Ça ne fait guère que cinq scientifiques par pays...

Mais que font les autres bordel ?

Ils sont surement a la botte de Macron, ou gracieusemement payés par le loby des télécommunications :-)

Ou plus serieusement ils ont peut etre déja connaissance de tout les rapports déja existants avec leur avis sur le sujet.

Avatar du membre
Miidou
Envoyer message
 
1660 points
Posté le 16 septembre 2020 à 15h44 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Belle brochette d'hypocrites ces anti 5G ...

Posté le 16 septembre 2020 à 17h06 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Philg62 a écrit

Ils sont surement a la botte de Macron, ou gracieusemement payés par le loby des télécommunications :-)

Ou plus serieusement ils ont peut etre déja connaissance de tout les rapports déja existants avec leur avis sur le sujet.

Ah merde j’ai dû louper le formulaire pour me faire gracieusement rémunérer par les TelCos. Ça doit leur coûter une blinde dis-donc, sans doute plus que les fréquences 5G, tiens...

Sinon l’argument Macron...

A part ça, « plus sérieusement » et « peut-être » dans la même phrase...

Et enfin « leur avis » tout le monde s’en contrefout, ce qui est important ce sont des preuves scientifiques, publiées. Et ça...

Posté le 16 septembre 2020 à 18h48 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Parmi les anti-5G, combien ont un téléphone 4G (ou simplement un téléphone portable) dans leur poche ?

Combien ont la télévision avec antenne ?

Combien ont un four à micro ondes ?

Quitte à être contre les ondes, autant s'y opposer totalement, et vivre sans !

Et les exemples ci-dessous n'ont pas plus ni moins d'études de nocivité que la 5G !

Posté le 16 septembre 2020 à 21h33 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Stratic a écrit

Non, je trouve que c'est plutôt une image juste pour de telles attitudes "anti-tout", sans aucun argument solide et vérifiable.

Perso je ne suis ni pour ni contre la 5G qui me laisse indifférent (il y a des antennnes 4G sur tous les immeubles autour de chez moi!) mais je trouve que vouloir humilier les contradicteurs à  ses idées n’est pas un signe de force...il y a une étude en cours en France sur les risques potentiels qui doit dévoiler,ses résultats début 2021...étrangement le gouvernement veut faire les enchères de la vente de la 5 G avant de connaître ce que cette enquête qu’il a demandé ne nous dévoile tout ce qui a été découvert...

Ce genre de façon de faire me fait plutôt penser que c’est le gouvernement qui n’a  pas d’argument solide et vérifiable....

Posté le 16 septembre 2020 à 23h40 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
PAPY69 a écrit

Perso je ne suis ni pour ni contre la 5G qui me laisse indifférent (il y a des antennnes 4G sur tous les immeubles autour de chez moi!) mais je trouve que vouloir humilier les contradicteurs à  ses idées n’est pas un signe de force...il y a une étude en cours en France sur les risques potentiels qui doit dévoiler,ses résultats début 2021...étrangement le gouvernement veut faire les enchères de la vente de la 5 G avant de connaître ce que cette enquête qu’il a demandé ne nous dévoile tout ce qui a été découvert...

Ce genre de façon de faire me fait plutôt penser que c’est le gouvernement qui n’a  pas d’argument solide et vérifiable....

Sur ce cas, le problème c'est l'absurdité des revendications, vis à vis de ce qu'est la 5G.

La 5G à exactement la même puissance que la 4G ou la 3G. Le débit augmente, mais ce n'est pas parce que c'est plus puissant. La 5G utilise juste plus de largeur de bande, mais dans des conditions strictement identiques, pour ce qui est des ondes émises. Nous ne serons pas plus exposés aux ondes. A l'exception du 26 Ghz, qui est une fréquence particulière, toutes les autres fréquences de la 5G sont déjà exploitées depuis des années par la 4G  et le Wimax, sur l'ensemble territoire. Seul l'usage, à la marge, du 26 Ghz est nouveau pour la téléphonie, mais cette fréquence était déjà utilisée pour autre chose. On y était déjà exposés. Elle a juste été libérée et change de destination.

Une étude spécifique sur a 5G en particulier, d'un point de vue scientifique, c'est juste idiot car le résultat est déjà connu, d'où la position logique du gouvernement.

Craindre pour l'exposition aux ondes avec la 5G est donc juste parfaitement crétin et relève de la totale ignorance. Si on doit craindre les ondes, ce n'est pas plus pour la 5G que la 4G ou la 3G car, pour ce qui est de l'exposition aux ondes,  rien absolument,  rien ne changera avec l'arrivée de la 5G par rapport à aujourd'hui.  Le nom 5G est juste utilisé comme épouvantail par ceux qui cherchent à manipuler l'opinion.

Posté le 17 septembre 2020 à 09h17 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Stratic a écrit

Sur ce cas, le problème c'est l'absurdité des revendications, vis à vis de ce qu'est la 5G.

La 5G à exactement la même puissance que la 4G ou la 3G. Le débit augmente, mais ce n'est pas parce que c'est plus puissant. La 5G utilise juste plus de largeur de bande, mais dans des conditions strictement identiques, pour ce qui est des ondes émises. Nous ne serons pas plus exposés aux ondes. A l'exception du 26 Ghz, qui est une fréquence particulière, toutes les autres fréquences de la 5G sont déjà exploitées depuis des années par la 4G  et le Wimax, sur l'ensemble territoire. Seul l'usage, à la marge, du 26 Ghz est nouveau pour la téléphonie, mais cette fréquence était déjà utilisée pour autre chose. On y était déjà exposés. Elle a juste été libérée et change de destination.

Une étude spécifique sur a 5G en particulier, d'un point de vue scientifique, c'est juste idiot car le résultat est déjà connu, d'où la position logique du gouvernement.

Craindre pour l'exposition aux ondes avec la 5G est donc juste parfaitement crétin et relève de la totale ignorance. Si on doit craindre les ondes, ce n'est pas plus pour la 5G que la 4G ou la 3G car, pour ce qui est de l'exposition aux ondes,  rien absolument,  rien ne changera avec l'arrivée de la 5G par rapport à aujourd'hui.  Le nom 5G est juste utilisé comme épouvantail par ceux qui cherchent à manipuler l'opinion.

Pas complétement vrai : que fais-tu de la fréquence de 2,4Ghz (fréquence du micro-onde) ?
Dire que les ondes n'ont aucune incidence est faux, tout dépend du temps d'exposition de la puissance mise en œuvre et de la proximité de l'émetteur.

Dans le doute, on devrait toujours adopter le principe de précaution, et cela vaut pour tout.
Cela ne veut pas dire que l'on revienne au temps des cavernes, mais que l'on ait un comportement raisonné...

Mais ça aujourd'hui...

Un peu de lecture pour éclairer les lanternes : https://www.nextinpact.com/article/28665/106912-5g-sur-26-ghz-casse-tete-liberation-et-attribution-frequences

Posté le 17 septembre 2020 à 17h42 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Stéphane_ping a écrit

Pas complétement vrai : que fais-tu de la fréquence de 2,4Ghz (fréquence du micro-onde) ?
Dire que les ondes n'ont aucune incidence est faux, tout dépend du temps d'exposition de la puissance mise en œuvre et de la proximité de l'émetteur.

L'exemple que tu donne avec les 2,4 Ghz (utilisé par le Wifi), et le micro-onde, c'est le parfait exemple de l'incompréhension du grand public face aux ondes. Pour comprendre le danger, ou l'absence de danger, d'une exposition,  comme tu le dis il faut comparer en fonction de la fréquence, de la puissance, et du temps d'exposition.

Si on prend le 2,4 Ghz comme exemple, dans un micro onde ça permet de faire bouillir de l'eau. Les micro-ondes agitent les molécules, elles finissent par dégager de la chaleur. En revanche, sur un routeur Wifi, il ne se passera (heureusement) rien si on pose un récipient d'eau dessus. Les molécules ne peuvent pas s'agiter. La différence entre les deux, c'est la puissance d'émission (et accessoirement la concentration du flux). Pour bien comprendre, que le Wifi est sans danger, il suffit de comparer avec une puissance thermique qui est quel que chose que l'on perçoit mieux. Les infrarouges (qui donnent la chaleur) appartenant à la plage de fréquence juste inférieure à celle des micro-ondes, la comparaison entre températures et micro-ondes fait donc sens. Par analogie, pour faire bouillir de l'eau il faut monter à une température de 100 °C (une certain niveau de puissance réparti sur une surface). C'est ce que permet le micro-onde, et c'est effectivement dangereux. Le Wifi, c'est la même fréquence mais en moins puissant. Par analogie, c'est un peu comme si on chauffait, mais seulement  à 10 °C. C'est mesurable, mais ça ne présente absolument aucun danger, même en exposition prolongée. Le tout c'est de s'être assuré que l'on reste dans un plage de puissance faible. Si on passe la température à 50 °C, là ça commence à poser problème. Avec une exposition prolongée, ça finit doucement par cuire.  C'est pour ça que la législation impose, après tests,  des seuils de puissance extrêmement bas pour les ondes, en fonction de la fréquence. C'est suffisant en soit pour garantir la sécurité, peut importe ce qui passe dans le tuyau ensuite (Wifi, 3G, 4G, 5G, 6G, etc.). Le drame, c'est que le public a peur de ce qu'il ne ne peut pas voir et dont il ne comprend pas le fonctionnement.

Autant un débat sur la puissance d'émission admissible, pour une fréquence donnée, ça a du sens. Autant un débat autour de la 5G par rapport à la 4G est complètement absurde. De plus, sur ce sujet, les fréquences en question, elles sont utilisées depuis des décennies pour certaines alors, le retour d'expérience on l'a déjà...

Posté le 17 septembre 2020 à 19h40 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Stratic a écrit

L'exemple que tu donne avec les 2,4 Ghz (utilisé par le Wifi), et le micro-onde, c'est le parfait exemple de l'incompréhension du grand public face aux ondes. Pour comprendre le danger, ou l'absence de danger, d'une exposition,  comme tu le dis il faut comparer en fonction de la fréquence, de la puissance, et du temps d'exposition.

Si on prend le 2,4 Ghz comme exemple, dans un micro onde ça permet de faire bouillir de l'eau. Les micro-ondes agitent les molécules, elles finissent par dégager de la chaleur. En revanche, sur un routeur Wifi, il ne se passera (heureusement) rien si on pose un récipient d'eau dessus. Les molécules ne peuvent pas s'agiter. La différence entre les deux, c'est la puissance d'émission (et accessoirement la concentration du flux). Pour bien comprendre, que le Wifi est sans danger, il suffit de comparer avec une puissance thermique qui est quel que chose que l'on perçoit mieux. Les infrarouges (qui donnent la chaleur) appartenant à la plage de fréquence juste inférieure à celle des micro-ondes, la comparaison entre températures et micro-ondes fait donc sens. Par analogie, pour faire bouillir de l'eau il faut monter à une température de 100 °C (une certain niveau de puissance réparti sur une surface). C'est ce que permet le micro-onde, et c'est effectivement dangereux. Le Wifi, c'est la même fréquence mais en moins puissant. Par analogie, c'est un peu comme si on chauffait, mais seulement  à 10 °C. C'est mesurable, mais ça ne présente absolument aucun danger, même en exposition prolongée. Le tout c'est de s'être assuré que l'on reste dans un plage de puissance faible. Si on passe la température à 50 °C, là ça commence à poser problème. Avec une exposition prolongée, ça finit doucement par cuire.  C'est pour ça que la législation impose, après tests,  des seuils de puissance extrêmement bas pour les ondes, en fonction de la fréquence. C'est suffisant en soit pour garantir la sécurité, peut importe ce qui passe dans le tuyau ensuite (Wifi, 3G, 4G, 5G, 6G, etc.). Le drame, c'est que le public a peur de ce qu'il ne ne peut pas voir et dont il ne comprend pas le fonctionnement.

Autant un débat sur la puissance d'émission admissible, pour une fréquence donnée, ça a du sens. Autant un débat autour de la 5G par rapport à la 4G est complètement absurde. De plus, sur ce sujet, les fréquences en question, elles sont utilisées depuis des décennies pour certaines alors, le retour d'expérience on l'a déjà...

On est bien d'accord..., seulement les tests de la législation dont tu parles  sont à chaque fois isolés sur un poste donné : fréquence Wifi (2,4Ghz), fréquences 3G/4G, Bluetooth etc... en fonction du DAS de ton Smartphone.

Mais à aucun moment cette législation ne prend en compte le cumul de tout ce qui nous entoure... Combien de canaux Wifi autour de nous ? 2,4Ghz, 5Ghz, et tout le spectre de plus en plus encombré... Impossible de prendre en compte tous ces "évènements" extérieurs, qui seront différents si l'on habite en ville ou à la campagne.

Sans vouloir faire peur aux différents lecteurs de UF, je travaille dans l'industrie, entre autre pour des qualifications électromagnétiques de matériels industriels, soit en champ libre, soit en chambre anéchoïde. Nos analyseurs de spectre sont sans appel : l'expansion du "brouillard" électromagnétique est exponentielle.

J'ai retrouvé quelques mesures 15 ans en arrière, avec des appareils de mesures similaires : je suis inquiet du niveau de bruit de fond que représente ce brouillard (que nous devons mesurer et isoler pour extraire les seules données du matériel en test) : il est devenu très important en l'espace de 5 ans, et devient si dense qu'il devient difficile de l'isoler.

Alors OUI, rien d'alarmant, mais sache que ce n'est pas le répéteur Wifi isolé qui sera dangereux, mais la totalité de ce brouillard invisible qui nous entoure et qui devient de plus en plus dense. On multiplie chez soi toutes les sources émettrices et c'est ce cumul qui devient problématique.

Je le répète sans cesse : rester raisonnable sur le temps d'exposition et privilégier un kit main-libre pour éloigner la source émettrice en proximité immédiate qu'est notre Smartphone. D'ailleurs, lis la notice qui est livrée avec ton Smartphone, tout est assez explicite, notamment sur l'utilisation de ce kit main-libre livré avec.

Bonne soirée.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Si vous attendiez une évolution de la boutique Free Mobile, ce serait :
Image vide