Freezone S'inscrire

Expositions aux ondes : impossible de démontrer l’absence de risques pour la santé, selon l’Anses

L’Anses est attendue à propos d’un rapport concernant les risques sanitaires liés à la 5G. Elle préfère l’annoncer d’emblée : il n’y aura pas de réponse facile à interpréter, pas de réponse totalement tranchée. La science ne permet pas de démontrer l’absence totale de risques.

L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) doit produire un rapport au premier trimestre 2021 à propos des risques sanitaires liés à la 5G, dont le lancement doit intervenir d’ici la fin de l’année. Des conclusions très attendues par certains maires écologistes réclamant un moratoire en l’absence de données sur ces risques. Ce mercredi 1er juillet, une table ronde s’est d’ailleurs tenue au Sénat, afin d’aborder la question. Olivier Merckel, chef de l’unité d’évaluation des risques liés aux agents physiques à l’Anses, a joué la carte de la transparence concernant ce rapport. 

Une absence de risques impossible à démontrer

Si les pouvoirs publics voudraient "la réponse la plus facile à interpréter" pour "savoir comment déployer ou pas", il a indiqué être obligé de décevoir. "On ne pas démontrer qu’il n’y a pas de risques", a-t-il lâché, insistant sur le fait que ça n’est "pas possible", "on ne pourra jamais démontrer qu’il n’y a pas de risques liés à une technologie". Même si c’est inconfortable, la science ne peut pas donner de réponse totalement tranchée, aussi bien concernant l’absence de risque ou la présence d’un risque avéré. Il s’agira de faire "au mieux".

La source la plus préoccupante n’est pas celle pointée du doigt

Olivier Merckel nuance en rappelant que "tous les travaux menés jusqu’à présent par l’Anses ne mettent pas en évidence de risques avérés liés à l’exposition notamment aux antennes-relais de téléphonie mobile (2G, 3G, 4G)". Il rappelle également que de par sa proximité avec le corps le téléphone mobile expose davantage aux ondes que les antennes-relais. C’est selon lui "la source la plus préoccupante à partir du moment où on s’intéresse, on se questionne sur l’exposition". Le facteur est "de l’ordre de 100 ou 1 000 fois plus élevé pour le téléphone mobile".

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (3)
Posté le 02 juillet 2020 à 13h22 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Et hop les écolos vont se réjouir avec ca ..ils vont invoquer le fameux principe "de précaution".

Posté le 02 juillet 2020 à 15h05 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter
Bysoft a écrit

Et hop les écolos vont se réjouir avec ca ..ils vont invoquer le fameux principe "de précaution".

bof

Posté le 02 juillet 2020 à 15h46 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

ça indique surtout que l'ANSES ne sert à rien et n'a pas de compétences sur ces sujets.

On ne sait pas donc on dit qu'on n'a pas la preuve que ça n'est pas dangereux.

Le but est quand même de prouver que c'est dangereux, non ?

Après c'est vrai que les ondes radio ont des effets, et plus forts quand la fréquence augmente, mais pas aux puissances rayonnées et par ces antennes et déjà autorisées.

Par contre, il faudra voir avec un mobile 26 Ghz collé à la peau (les ondes n'iront pas plus loin que la peau).

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Si vous attendiez une évolution de la boutique Free Mobile, ce serait :
Image vide