Freezone S'inscrire

Fibre optique : un retard de déploiement d’1 million de lignes en 2020, la faute à la crise

Après avoir limité la casse pendant le confinement, la filière souhaite retrouver son rythme de croisière, à savoir 19 000 prises déployées par jour et même accélérer. Cela passera par la mise en oeuvre de plusieurs mesures. En attendant, les prévisions de déploiement sont largement revues à la baisse en 2020.

Quelle est l’ampleur réelle de l’impact de la crise sanitaire et du confinement sur le déploiement de la fibre ? A l’heure où pléthore d’observateurs s’interrogent, la fédération des professionnels de la filière dévoile les résultats de son étude d’impact Covid. Si l’activité maintenance des réseaux a été relativement préservée, la dynamique des déploiements dans le cadre du Plan France THD - le plus grand chantier de France de ces 10 dernières années - a subi un ralentissement brutal dès la seconde moitié du mois de mars et ce jusqu’à fin avril avec “un rythme de déploiement affecté à plus de moitié”, a récemment expliqué l’Arcep. L’activité a retrouvé à partir du 11 mai, plus de 70% de son niveau d’avant confinement, et devrait atteindre 90% d’ici septembre.

1 million de prises perdues pour le moment

Si 2020 devait être l’année de tous les records avec des prévisions à 5,3 millions de prises déployées contre 4,8 millions en 2019, "celles-ci ne devraient être que 4,3 millions", anticipe InfraNum. Autrement dit un retard d’1 million de prises dans le meilleur des scénarios, conséquence de plusieurs mois de retard par rapport aux objectifs de déploiements initiaux.

Objectif, accélérer sur le Plan THD et tenter de rattraper au maximum le retard 

Pour rattraper le million de lignes qu’a coûté la crise, un calendrier sera mis en place afin d’entrer dans les clous en 2022, à savoir un territoire couvert à 100% en très haut débit dont 80% en fibre. "Un rattrapage partiel de ce retard est possible", assure de manière optimiste la fédération, à condition de mettre en oeuvre un grand nombre de mesures avec le concours de l’Etat, des collectivités locales et de l’ensemble des acteurs concernés. Fruit d’une étude confiée aux cabinets EY et Tactis dont les résultats ont été présentés ce 15 juin, 7 grands axes se dégagent afin de permettre une accélération de l’activité dans le cadre du Plan France Très Haut Débit et du New Deal Mobile. Après la reprise, l’heure est à la relance. 

Faciliter les travaux, emplois, et soutien financier 

Y figure notamment la nécessité de fluidifier les relations entre tous les acteurs et de faciliter les raccordements (AG de copropriété, base adresse nationale, supports aériens, pose en façade, etc.), mais aussi les travaux pendant la période estivale, sans compromettre l’attractivité touristique des territoires. 

Autre axe suggéré, la mise en place d’actions « coup de poing » dès cet été "pour reconstituer l’outil de production nécessaire à la poursuite du déploiement fibre et au raccordement". Il s’agit ici d’encourager l’Etat à communiquer sur les opportunités d’emploi dans la filière et d’assurer des passerelles au travers de centres de formation opérationnels et des plateaux labellisés. 

L’étude démontre aussi le besoin de soutenir financièrement les acteurs de la filière, et tout particulièrement les TPE/PME pour lesquels le maintien du niveau de trésorerie est à risque. Plusieurs mécanismes sortent du lot comme "une avance de phase sur les subventions de l’Etat aux collectivités de l’ordre de 200 millions €" ou encore le "renforcement des fonds propres des entreprises via un fond de filière". Ajouté à cela, le gel des pénalités de retard lié à la crise sanitaire.

Par ailleurs, reconnaître la filière comme « essentielle » comme l’eau et l’énergie pourrait permettre la poursuite des déploiements en cas d’un reconfinement, poursuit l’étude. de quoi renforcer les garanties pour assurer la continuité des actions de la filière en cas de nouvelle crise sanitaire.

 

 

Retrouvez toute l'actualité de la fibre optique

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (8)
Posté le 16 juin 2020 à 17h06 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

L'autre énorme problème de la constitution de ce réseau gigantesque est que la matière première qui constitue ce réseau, la fibre, est fabriquée en Chine et qu'il existe depuis 2 ans une considérable pénurie. La Chine veut fournir prioritairement son propre territoire, les Etats-Unis ensuite, l'Asie et enfin l'Europe dont la France n'est pas en tête.

Cette pénurie devrait durer au moins jusqu'en 2025.

La France depuis Giscard a démantelé soigneusement toutes ses grosses industries (métallurgie, usines de matières première, construction, électronique, etc...) en raison non seulement de coûts de revient mais aussi pour casser la puissance des ouvriers regroupés dans la CGT et d'autres syndicats. Ils ont réussi à casser le PC mais ils ont détruits ce qui constituait une des plus grande richesse technologique que De Gaulle avait soutenue et protégée tout en maintenant notre indépendance vis à vis des Américains et des Russes.

Quel gâchis...

Avatar du membre
SATS
Envoyer message
 
467 points
Posté le 16 juin 2020 à 19h04 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Martinou a écrit

L'autre énorme problème de la constitution de ce réseau gigantesque est que la matière première qui constitue ce réseau, la fibre, est fabriquée en Chine et qu'il existe depuis 2 ans une considérable pénurie. La Chine veut fournir prioritairement son propre territoire, les Etats-Unis ensuite, l'Asie et enfin l'Europe dont la France n'est pas en tête.

Cette pénurie devrait durer au moins jusqu'en 2025.

La France depuis Giscard a démantelé soigneusement toutes ses grosses industries (métallurgie, usines de matières première, construction, électronique, etc...) en raison non seulement de coûts de revient mais aussi pour casser la puissance des ouvriers regroupés dans la CGT et d'autres syndicats. Ils ont réussi à casser le PC mais ils ont détruits ce qui constituait une des plus grande richesse technologique que De Gaulle avait soutenue et protégée tout en maintenant notre indépendance vis à vis des Américains et des Russes.

Quel gâchis...

+1. Les suivants ont minutieusement poursuivi la massacre.

Posté le 16 juin 2020 à 20h48 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Les points de mutualisation, sans électricité, ce qui limite énormément les dispositifs de sécurité que l'on peut y placer, sont le point faible du déploiement FTTH selon les normes ARCEP.

Les NROs PGCM (Points de Mutualisation de Grande Capacité) auraient sans doute été préférable, sur le modèle des NRAs.

Posté le 17 juin 2020 à 07h32 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter

Pour moi ça aura été un beau rêve. La haut...peut être..?

Posté le 17 juin 2020 à 08h37 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
SATS a écrit

+1. Les suivants ont minutieusement poursuivi la massacre.

C'est peut-être l'occasion de se relancer et de produire de la fibre en france... il doit y avoir des usines a l'arrêt utilisable, le problème sera la matière première et les compétences ... l'autre sera bien évidemment le cout mais vu tout ce qu'on a donné à la chine pour ne pas avoir de boulot on peut probablement créer quelques emplois même en automatisant au max ce sera toujours ça de plus chez nous. Le truc dingue c'est qu'a mon avis il faudra demandé à des ingénieurs chinois de venir nous expliqués leur chaines de production comme on a fait à l'époque dans l'autre sens pour mettre en place chez eux.

Posté le 17 juin 2020 à 09h34 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
LudwigP94 a écrit

C'est peut-être l'occasion de se relancer et de produire de la fibre en france... il doit y avoir des usines a l'arrêt utilisable, le problème sera la matière première et les compétences ... l'autre sera bien évidemment le cout mais vu tout ce qu'on a donné à la chine pour ne pas avoir de boulot on peut probablement créer quelques emplois même en automatisant au max ce sera toujours ça de plus chez nous. Le truc dingue c'est qu'a mon avis il faudra demandé à des ingénieurs chinois de venir nous expliqués leur chaines de production comme on a fait à l'époque dans l'autre sens pour mettre en place chez eux.

Le gros souci en France c'est que tout le monde veut tout gratuit ou a 2€, du coup si on produit français on augmente le coup de raccordement et donc infiné le cout de l'abonnement.

Mais la on crie tjs au scandale des opérateur voleur, donc en même temps ça arrange hélas pas mal de français d’acheter chinois (de la connerie d'Aliexpress, Wish et autre merde).

Tant que notre premier critère sera l'argent/ le cout nous serons acteur de la destruction de la production de notre pays. :)

Posté le 17 juin 2020 à 11h43 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Sextoy a écrit

Le gros souci en France c'est que tout le monde veut tout gratuit ou a 2€, du coup si on produit français on augmente le coup de raccordement et donc infiné le cout de l'abonnement.

Mais la on crie tjs au scandale des opérateur voleur, donc en même temps ça arrange hélas pas mal de français d’acheter chinois (de la connerie d'Aliexpress, Wish et autre merde).

Tant que notre premier critère sera l'argent/ le cout nous serons acteur de la destruction de la production de notre pays. :)

Oui et non, une industrie fortement robotisé et automatisé permet aussi de produire local a moindres cout. ça ne va pas générer beaucoup d'emplois, peut-être même diminuer certaines masses salariales réatribués sur d'autres fonctions mais ça permet de garder la production sur le territoire. A terme ça évite la dépendance, limite l'effet des transports sur l'environnement et fait payer des taxes en france plutôt que de donner bêtement de l'argent aux autres pays.

Posté le 17 juin 2020 à 16h22 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter

Avant d'avancer que la fibre est fabriquée en Chine, il faut se renseigner et là, miracle ! La société Acome existe et en plus c'est la plus grande coopérative de France.Ma résidence vient d'être équipée de Fibre Acome, par Orange.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

DANS VOS REGIONS
Si vous attendiez une évolution de la boutique Free Mobile, ce serait :
Image vide