Freezone S'inscrire

StopCovid : l’application pour enrayer l’épidémie de coronavirus serait "enfantine", mais "pas magique"

Face aux problèmes techniques rencontrés, rien n’est certain concernant l’application StopCovid voulue par le gouvernement pour enrayer l’épidémie de coronavirus. Quoi qu’il en soit, le secrétaire d’État chargé du numérique insiste sur le fait que ce ne serait "pas magique".

Son nom revient régulièrement dans les articles de presse en ce moment avec pas mal d’interrogations autour de son fonctionnement exact et de son impact en termes de vie privée. StopCovid est un projet d’application mobile qui doit permettre d’enrayer l’épidémie de coronavirus en utilisant le Bluetooth pour dresser un historique des rencontres à risques et alerter les personnes potentiellement contaminées.

Toutefois, rien n’est sûr quand à l’aboutissement du projet, a indiqué Cédric O, lors d’une audition par plus de cinquante députés dans le cadre d’une visioconférence organisée par la présidente de la Commission des lois Yaël Braun-Pivet. Le secrétaire d’État chargé du numérique évoque des "incertitudes très fortes sur le fait que ça soit efficace" et qu’il n’est "pas impossible que tout cela se dégonfle assez vite dans les semaines qui viennent ", en raison de difficultés d’ordre technique.

Il y a notamment le fait que le Bluetooth n’a pas été prévu pour le calcul de distance. Or, le bon calibrage pour déterminer la proximité en termes de distance et de temps est un élément-clé dans le fonctionnement de l’application. Mais il y a aussi le fait qu’il ne sera pas possible de prendre en compte la rencontre de face ou de dos, ce qui risque d’entraîner de faux positifs. Sans compter que le Bluetooth ne peut pas savoir si vous avez touché une surface contaminée.

Et comme l’ont soulevé certains détracteurs, il y a l’inégalité face au numérique qui écartera une frange de la population du dispositif, alors que l’efficacité requiert une installation massive et que le gouvernement ne compte pas imposer l’installation (le gouvernement pourrait d’ailleurs faire entrer les opérateurs dans la boucle pour inciter leurs abonnés à participer). Certains ne sont pas très à l’aise avec leur smartphone et d’autres n’ont peut-être pas de smartphone. Concernant l’utilisation, Cédric O parle d’une application qui serait "très simple, enfantine". À propos de ceux n’ayant pas de smartphone, le secrétaire d’État chargé du numérique indique : "nous réfléchissons à quelque-chose hors du téléphone portable, une petite clé que nous pourrions produire massivement, mais ce sujet est encore plus compliqué, encore plus incertain".

Malgré les difficultés, Cédric O juge qu’il serait "irresponsable de ne pas y travailler". Quoi qu’il en soit, le secrétaire d’État chargé du numérique souligne que le dispositif ne sera pas "l’alpha et l’oméga de la stratégie de déconfinement". "Ce ne sera pas magique", souligne-t-il.

Source : AFP

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (7)
Posté le 10 avril 2020 à 20h41 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Et on ne sait toujours pas comment seront identifiés les positifs et les négatifs...

Soit par une base de données nationale (soit disant anonymisée !!?!!), ce qui poserait de gros problèmes vis-à-vis de la CNIL (atteinte à la vie privée, données médicales, données personnelles...), soit par déclaration volontaire par chacun des utilisateurs, avec les risques que certains (une grande partie, a priori) ne sachent même pas qu'il faut indiquer son état ou ne sachent pas comment indiquer un changement d'état, et que d'autres se déclarent négatifs par peur d'être catalogués par les autres.

Le risque d'être facilement identifié par les autres est important, puisque normalement on ne doit pas croiser grand monde (confinement oblige), il sera facile de repérer les "Positifs" et de les montrer du doigt...

Posté le 11 avril 2020 à 01h58 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter

Surtout la question est, que ce soit une app via Bluetooth ou non, clé ou autre, comment pourrait ils savoir si on est contaminé et qui a proximité l'est, à moins de le renseigner soi même. Et je doute que beaucoup le savent à temps d'une part et de l'autre veuillent le dire.

Dans un cas comme dans l'autre, l'idée ne pourra pas marcher, surtout sachant que beaucoup n'ont pas de smartphone ou pas de data possibles (même s'il y a le wifi pour compenser) 

Posté le 11 avril 2020 à 16h33 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Il y a même des côtés complètement contreproductifs à avoir ce genre d'appli sur un smartphone ..

C'est la contamination croisée..Par exemple manipuler son téléphone à l'extérieur  suite à un avertissement de l'appli , avec des mains contaminées parce que on est en train de faires ses courses , c'est juste ce qu'il ne faut pas faire ..

Bref , une fois de plus , quelque soit cette appli , cela ne remplacera le bon sens et les bons gestes ..

Posté le 12 avril 2020 à 00h50 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter

Encore un dispositif qui ne fonctionnera pas, tout ça pour économiser sur les tests de dépistage....

Ils ne retiennent aucune leçon , c'est incroyable

Posté le 13 avril 2020 à 16h19 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter
Gregwar a écrit

Et on ne sait toujours pas comment seront identifiés les positifs et les négatifs...

Soit par une base de données nationale (soit disant anonymisée !!?!!), ce qui poserait de gros problèmes vis-à-vis de la CNIL (atteinte à la vie privée, données médicales, données personnelles...), soit par déclaration volontaire par chacun des utilisateurs, avec les risques que certains (une grande partie, a priori) ne sachent même pas qu'il faut indiquer son état ou ne sachent pas comment indiquer un changement d'état, et que d'autres se déclarent négatifs par peur d'être catalogués par les autres.

Le risque d'être facilement identifié par les autres est important, puisque normalement on ne doit pas croiser grand monde (confinement oblige), il sera facile de repérer les "Positifs" et de les montrer du doigt...

Cette application ne serait mise en route qu'à la fin du confinement. Donc on pourra croiser beaucoup de monde.

Posté le 14 avril 2020 à 19h33 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Mick Rofone a écrit

Encore un dispositif qui ne fonctionnera pas, tout ça pour économiser sur les tests de dépistage....

Ils ne retiennent aucune leçon , c'est incroyable

Tests de dépistage qui ont aussi leurs limites : je suis dépisté négatif le matin mais je croise un positif le midi, je deviens positif...

Si le test est mal réalisé (goupillon pas assez haut par exemple, et c'est si désagréable que...) le test peut être négatif alors que je serais positif...

Rien n'est simple ni limpide, si ce n'est la nette insuffisance de masques, depuis plusieurs gouvernements.

Posté le 14 avril 2020 à 19h35 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Nemo a écrit

Cette application ne serait mise en route qu'à la fin du confinement. Donc on pourra croiser beaucoup de monde.

Il suffit que ce soit rétroactif sur 15 jours : les identifiants Bluetooth croisés restent présents quelques temps, une MàJ iOS pourrait prolonger sa conservation par exemple.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Si vous attendiez une évolution de la boutique Free Mobile, ce serait :
Image vide