Freezone S'inscrire

Scaleway : la filiale cloud d’Iliad élue premier fournisseur cloud de la French Tech

Scaleway a intégré le classement FrenchWeb 500 édition 2020 et s’est hissée à la première place dans son domaine. 

Dans la French Tech, Scaleway est sur son petit nuage. Pour sa cinquième édition, le FrenchWeb 500 a décerné la 29ème place dans le classement général des entreprises les plus dynamiques de la French Tech et la première en tant que fournisseur cloud.

Ce classement établit un panorama des entreprises de la tech française, tant pour les grands groupes, les start-up ou les PME. En analysant le potentiel des entreprises, leurs performances (taux de croissance annuel du chiffre d’affaires sur les trois derniers exercices, effectifs)... elle permet d’établir un classement des sociétés basé sur leur dynamique de développement. Et Scaleway a bien performé dans ce classement.

Il faut dire que l’entreprise casse les codes et propose une gamme d’offre très vaste, s’échelonnant "depuis la plus petite unité de calcul avec Stardust, disponible pour moins de deux euros par mois, jusqu’aux configurations bare metal les plus musclées dédiées aux clients les plus exigeants.". Yann Lechelle, son Directeur Général et Arnaud de Bermingham, son Président et fondateur ont salué l’investissement de leurs équipes. "La R&D et la quête permanente d’une qualité de service toujours meilleure sont les clés du succès de Scaleway" assure la firme dans son communiqué. Autre facteur sur lequel la filiale d’Iliad peut compter : son expérience. Une expertise en datacenter et infrastructure cloud développée depuis plus de 20 ans, qui lui ont permis de devenir leader du "cloud public" en France et en Europe.

Se démarquer de la concurrence, tant au niveau des offres, que dans les moyens techniques utilisés, c’est le projet pour la filiale. Dans un reportage pour Univers Freebox, son fondateur nous expliquait le défi techno-écolo que Scaleway a réussi à relever. Datacenters moins gourmands en électricité, technologie de refroidissement avancée, le tout en proposant des performances "30 à 60% moins chères à prestation équivalente que les géants du marché".

De quoi atteindre des "performances environnementales inégalées"

Une position de leader européen qui a son importance, surtout en ce moment, puisque bien que des fournisseurs de cloud de qualité existent, ils se font rares et sont généralement des acteurs dominants étrangers (comme Google) et qui bénéficient d’un choix par défaut, basé sur leur notoriété. Scaleway voit les choses autrement : "les clients ont non seulement besoin de davantage de choix et d’indépendance en tant que décideurs, mais aussi d’une puissance de calcul et de stockage qui soient flexibles, fiables, abordables, sécurisés, souverains et durables. Scaleway Propose tout cela" explique Yann Lechelle. Un engagement qui se résume en un slogan anglais : "The cloud that makes sense", le cloud qui a du sens.

Pour FrenchWeb, cette cinquième édition permet de rappeler la force de l’écosystème tech français, même en pleine crise sanitaire. La French Tech représentait plus de 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires et plus de 30 000 recrutements en 2019.

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (6)
Posté le 18 novembre 2020 à 11h40 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Aujourd'hui 240 MkW / an juste pour la climatisation des datacenters ..... énergivores...

Bravo pour ce gain de 40% de consommation d'électricité, mais on voit bien que tout ça consomme énormément d'énergie.

Le monde du Cloud va très certainement être obligé d'évoluer car beaucoup trop énergivore et ça ne va pas dans le sens actuel... même si c'est très pratique...

J'ai résolu ce problème en ayant un Cloud perso qui se met en veille au bout de 10 minutes d'inactivité et qui ne consomme pratiquement rien. Quant à la durée de vie des DD ... le plus ancien date de 2008...et il est toujours fonctionnel. Il a fallu simplement trouver son "micro-logiciel" et régler le temps de veille à 10 minutes, car par défaut.... il n'en avait pas !!!!

Bref, la durée de vie d'un DD est lié au temps d'utilisation (et donc de rotation, puisque que c'est mécanique) : vérifiez bien que tous vos DD soient correctement gérés et tout ira bien laughing

Posté le 18 novembre 2020 à 13h23 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Stéphane_ping a écrit

Aujourd'hui 240 MkW / an juste pour la climatisation des datacenters ..... énergivores...

Bravo pour ce gain de 40% de consommation d'électricité, mais on voit bien que tout ça consomme énormément d'énergie.

Le monde du Cloud va très certainement être obligé d'évoluer car beaucoup trop énergivore et ça ne va pas dans le sens actuel... même si c'est très pratique...

J'ai résolu ce problème en ayant un Cloud perso qui se met en veille au bout de 10 minutes d'inactivité et qui ne consomme pratiquement rien. Quant à la durée de vie des DD ... le plus ancien date de 2008...et il est toujours fonctionnel. Il a fallu simplement trouver son "micro-logiciel" et régler le temps de veille à 10 minutes, car par défaut.... il n'en avait pas !!!!

Bref, la durée de vie d'un DD est lié au temps d'utilisation (et donc de rotation, puisque que c'est mécanique) : vérifiez bien que tous vos DD soient correctement gérés et tout ira bien laughing

Si tu résume le cloud à du stockage de données personnel, je pense que tu n’as pas compris grand chose au cloud.

Posté le 18 novembre 2020 à 14h18 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Héphaïstos a écrit

Si tu résume le cloud à du stockage de données personnel, je pense que tu n’as pas compris grand chose au cloud.

Je parlais de mon cas. Bien sûr, il y a tout un tas d'autres fonctionnalités, comme déjà les enregistrements de la POP (et de la Delta ?).
Mais sorti de FREE, pareil, tous les documents, photos, vidéos peuvent être portés par un Cloud...

Et je ne parle pas du "Cloud computing" pour les PME....

Je parlais aussi du gain par rapport à la consommation électrique : les Clouds sont très énergivores... et là, ça va commencer à poser de sérieux problèmes si ils se généralisent...

Ne t'inquiète pas pour moi... j'ai vu l'informatique arriver ... je pense que tu n'étais pas né embarassed (début des années 80).

wink

Posté le 19 novembre 2020 à 10h54 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Stéphane_ping a écrit

Je parlais de mon cas. Bien sûr, il y a tout un tas d'autres fonctionnalités, comme déjà les enregistrements de la POP (et de la Delta ?).
Mais sorti de FREE, pareil, tous les documents, photos, vidéos peuvent être portés par un Cloud...

Et je ne parle pas du "Cloud computing" pour les PME....

Je parlais aussi du gain par rapport à la consommation électrique : les Clouds sont très énergivores... et là, ça va commencer à poser de sérieux problèmes si ils se généralisent...

Ne t'inquiète pas pour moi... j'ai vu l'informatique arriver ... je pense que tu n'étais pas né embarassed (début des années 80).

wink

Manipulé un peu de cartes perfos, des "énormes" disques "amovibles" de 64 Mo (!) des bandes magnétiques, et autres disquettes 8 pouces, les super liaisons à 9,6k et controleurs de 8 terminaux qui faisaient 1/2 M3...? J'ai "joué""avec ce genre de truc... A cette époque, il n'était pas rare de devoir mettre "les mains dans le cambouis" lorsque le hard vous lachait, et que la "prod" devait quand même tourner, sinon 250 personnes au chôge technique au matin et 1000 le lendemain... Grande époque pour un "djeun"...

Posté le 20 novembre 2020 à 11h32 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
fansat70 a écrit

Manipulé un peu de cartes perfos, des "énormes" disques "amovibles" de 64 Mo (!) des bandes magnétiques, et autres disquettes 8 pouces, les super liaisons à 9,6k et controleurs de 8 terminaux qui faisaient 1/2 M3...? J'ai "joué""avec ce genre de truc... A cette époque, il n'était pas rare de devoir mettre "les mains dans le cambouis" lorsque le hard vous lachait, et que la "prod" devait quand même tourner, sinon 250 personnes au chôge technique au matin et 1000 le lendemain... Grande époque pour un "djeun"...

Voilà !
Et quand je parle à certains de "Multiplan" ... personne ne sait de quoi je parle laughing

Un petit lien pour les plus jeunes : https://www.auditsi.eu/?p=4374

Je le faisait tourner avec mon Commodore 128 qui disposait à l'époque du CP/M.... (assez "exotique" pour le préciser).
Sinon, sans parler de pro", j'utilisais aussi mon ZX80 puis ZX81 et Spectrum.... J'avais aussi testé l'Oric1 puis l'Oric Atmos (celui-là, je m'en servais pour décoder le morse, bien pratique, avec une petite interface pour piloter mon Décamétrique wink).
De mémoire, pour "archiver" des trucs sur cet Oric j'utilisais un magnétophone, car tout pouvait se mettre sur cassette ! Oui, Oui ! Un magnétophone, mais avec la possibilité de régler l'azimut de la tête de lecture pour rester au maximum dans les aigus, et avec aussi un compteur d'avancement pour savoir à partir de quand démarrait chaque programme...
Tout une époque que certains (beaucoup) ne connaissent pas.

J'utilisais aussi un "Rainbow 100" sur lequel j'avais le fameux "Multiplan" et "WordStar" : je publiais à l'époque quelques articles pour des associations de radioamateurs.... : WordStar, à l'époque, était le seul logiciel abordable pour publier des articles sur plusieurs colonnes innocent

Puis Commodore 64 puis 128 .... et j'ai ensuite basculé du côté obscur chez .... IBM avec MS-DOS...
Je n'ai jamais utilisé d'ATARI (520ST) ni d'AMIGA...

Depuis, tout ça a bien évolué, mais c'est intéressant d'avoir connu l'arrivée de l'informatique, ça explique certaines limitations de BIOS qui aujourd'hui ont pratiquement toutes disparues !

La vache.... ça ne nous rajeunit pas tout ça ! laughing

Posté le 20 novembre 2020 à 12h14 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Pas forcément, quand on reste jeune dans la tête, cela roule!
Il faut de temps à autre repasser en révision chez le concessionnaire (certains appellent cela un toubib?), mais il est clair qu'en restant curieux, on découvre des trucs tous les jours, ceci sans avoir le besoin d'aller voir ce qui se passe à l'autre bout de la planète! On peut s'émerveiller de très petites choses.
Personnellement, j'ai appris dans mon boulot d'ingé développeur jusqu'à la retraite (j'ai emmerd... même des Chinois avec mes bouts de code...), et je continue à apprendre, en fournissant une aide bénévole aux personnes qui en ont besoin...
A mon âge, en ayant été en contact avec beaucoup de personnes de différents milieux et métiers et bossé dans pas mal de sociétés d'horizons divers, j'espère avoir un certain recul sur les sujets qui sont évoqués ici...
Et je doute toujours, mais je m'enrichis en permanence au contact d'autres, quelquefois grâce à la stupidité d'autrui (!), cette dernière étant en général induite par un savoir plus que limité ou trop ciblé...!
Bonne journée!

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Si vous attendiez une évolution de la boutique Free Mobile, ce serait :
Image vide